Le crowdfunding – Auto-édition et financement participatif

FINANCEMENT PARTICIPATIF – DÉFINITION

Le financement participatif (en anglais crowdfunding) se dit d’un financement désintermédié, c’est-à-dire sans les acteurs traditionnels, mais en faisant appel à un grand nombre de personnes pour financer un projet. Il s’établit grâce à l’émergence des plates-formes internet relayées par le boom des réseaux sociaux. Cette tendance s’inscrit dans un mouvement plus global : celui de la consommation collaborative et du crowdsourcing, c’est-à-dire dans un nouveau projet de modèle économique ou l’usage prédomine sur la propriété en augmentant les notions de partage, d’échange, de troc ou de location. On peut citer comme exemple de crowdsourcing les systèmes d’échanges locaux, les services de vélo en libre service, le co-voiturage, des sites comme Le Bon Coin ou Price Minister, et des systèmes comme le couchsurfing (partage d’habitation) ou le woofing (partage de savoir).

Le financement participatif comprend différents secteurs tels le don (donation crowdfunding), la récompense (ou don avec contrepartie), le prêt  (credit crowdfunding) et l’investissement en capital (equity crowdfundig), et est opérant sur plusieurs types d’activité économiques comme l’art, les spectacles, l’immobilier, les jeux.

Nous nous intéresserons plus particulièrement dans cette chronique au crowdfunding par récompense, ou don avec contrepartie.


Crowdfunding, shéma de base

 


AUTO-EDITION ET FINANCEMENT PARTICIPATIF

 

Si Netalinea propose aujourd’hui des prestations d’accompagnement de campagne de financement participatif, c’est avant tout une conséquence de son partenariat avec Escourbiac l’imprimeur et au succès grandissant du phénomène de l’auto-édition pour des artistes photographes, peintres ou autres, désirant publier leur premier livre, et soit n’arrivant pas à trouver, soit ne désirant pas passer par un éditeur.

Sabine Weiss, la célèbre photographe suisse de 91 ans, invitée d’honneur en mars 2015 aux Rencontres Annuelles de l’Union des Photographes Professionnels, ne manquait pas de dire à l’assemblée : “je conseille aux photographes de faire eux-mêmes leur livre photo ! Aujourd’hui, à moins de faire une expo internationale, on ne trouve plus un éditeur pour publier nos photos. Alors autant le faire soi-même !


Sabine Weiss aux rencontre de l'UPP


La campagne sur la plateforme Ulule pour le livre de Jacques BoguelMon père avait la même“, en est un excellent exemple : le photographe a toujours reçu un accueil mitigé du monde de l’édition par rapport à son projet de livre – rappelons que sa série de photographies date des années 90 !. Le choix de l’auto-édition s’est donc imposé naturellement, et Jacques Boguel était décidé à réaliser son projet avec ses fonds propres, sans aide extérieure, et donc avec un tirage limité (autour de 400 exemplaires). C’est Escourbiac l’imprimeur qui a mis le photographe sur la piste du financement participatif, persuadé que ce beau livre avait le potentiel commercial pour un tirage plus ambitieux – autour de 1000 exemplaires. (A ce sujet, lire l’article paru sur le journal la Dépêche du Midi du 18 juin 2015 : le boom du crowdfunding)

Cet exemple illustre que :

  • le choix de l’auto-édition s’impose à beaucoup d’artistes, et est avant tout lié à un dysfonctionnement du monde traditionnel de l’édition
  • le financement participatif peut tout autant servir à apporter les fonds nécessaires à la réalisation d’un livre qu’à compléter un budget.

Nous rajouterons que, dans le cadre de l’auto-édition, le financement participatif est aussi une formidable campagne de prévente de son livre. Il ne faut jamais oublier que se passer d’un éditeur, c’est aussi se passer de son travail de communication sur le livre.


jaquette collector de "Mon père avait la même"


L’INTÉRÊT DE L’ACCOMPAGNEMENT ?

Une campagne de crowdfunding est une aventure à la fois passionnante et éprouvante. Le fait de solliciter “la foule” pour financer son projet n’est pas un geste anodin pour un artiste ! Il expose ainsi son travail en demandant à des plus ou moins proches de s’engager financièrement avec lui sur son projet. Une campagne peut ainsi passer par des phases d’euphorie comme de découragement.

Le plus grand danger pour un porteur de projet serait de croire qu’il suffit de créer une page sur une plateforme internet comme KissKissBankBank ou Ulule et d’y présenter son travail pour réussir à obtenir le budget nécessaire. C’est bien plus compliqué que cela :

  • la plateforme offre un espace de visibilité, conseille, mais le premier garant du succès d’une campagne est avant tout son porteur initial !
  • toucher les différents cercles susceptibles de financer un projet (cf. théorie des 3 cercles et des 6 poignées de main) ne se fait pas tout seul : c’est un véritable travail qui demande de l’engagement, de l’énergie, du savoir-faire et une véritable stratégie de communication.

crowdfunding-les-3-cercles


Crowdfunding, 6 degrés de séparation


LA PRESTATION DE NETALINEA

L’accompagnement que propose Netalinea est à la carte, et dépend à la fois du projet et du besoin exprimé par son porteur. On peut résumer la prestation en trois phases :

  • conseil en amont du projet : quelle plateforme ? Quel budget ? Quelle durée ? Quelle stratégie de communication ?
  • réalisation de la page sur la plateforme choisie, choix du contenu (texte, images), réalisation d’une vidéo de présentation du projet…
  • accompagnement tout au long de la campagne : news, mailings, newsletters, animation de réseau, communiqués et dossiers de presse…

Il ne faut jamais oublier que le premier acteur de la campagne est avant tout son porteur ! Netalinea accompagne le projet dans un esprit collaboratif, conseille, aide, trouve des idées, encourage, mais ne prend jamais la place de l’artiste.


 

Crowdfunding, travail collaboratif

 

LE COUT DE LA PRESTATION

Afin de ne pas grever la réussite d’un projet, le coût de la prestation est évalué avec le porteur du projet suivant le budget à atteindre.

Il sera cependant toujours sous la même forme :

  • une partie fixe de 300 € HT, à payer avant le début de la prestation
  • une partie variable et à estimer suivant le projet, soumise à la réussite de la campagne, et donc payable au moment où la plateforme verse les fonds collectés.

En s’engageant ainsi avec le porteur du projet, Netalinea fait le pari de la réussite.


 

Crowdfunding, netalinea s'engage avec le porteur du projet


 

Présentation du crowdfunding



Laisser un commentaire