Akhas, peuple en sursis (en cours)

Akhas, peuple en sursis, balançoire, Isabeau de Rouffignac

L’histoire des Akhas commence il y a plus de mille ans sur les plateaux tibétains. Ce peuple, montagnard et pacifiste, chassé au fil des siècles de ses terres successives, viendra trouver refuge en Thaïlande à partir de 1960, quand le conflit en le Kuomintang et l’armée birmane les feront fuir de Birmanie. Il y avait environ 7000 akhas en 1964. Ils sont plus de 70 000 aujourd’hui en Thaïlande,  Et le flot ne s’est toujours pas arrêté. On compte à peu près 1,5 million installés de manière précaire et provisoire dans les montagnes de Chine, du Laos, de Thaïlande et de Birmanie

Akhas, portrait, Isabeau de Rouffignac
Akhas, portrait Abbaw Daw, Isabeau de Rouffignac

Isabeau de Rouffignac est allé plusieurs fois partager leur vie en Thaïlande durant de longs mois. Avec ce projet de livre, la photographe souhaite rendre compte de ces traditions aujourd’hui menacées de disparition pure et simple à plus ou moins brève échéance, traditions, usages et lois coutumières transmises oralement sur plus de 65 générations. Isabeau montre avec ses clichés la situation d’un peuple en sursis, tentant de conserver sa culture, et aux prises avec la réalité du monde thaïlandais et ses tracasseries administratives autour du statut de l’apatridie.

Akhas, portraits, Isabeau de Rouffignac

 



Les commentaires sont fermés.